CASNAV de l’académie de Créteil

  Accueil > Culture > Bibliothèque : des récits

Bibliothèque : des récits

06 / 07 / 2017

Des idées de récits pour découvrir autrement les publics allophones et voyageurs.

  • Je viens d’Alep - Joude Joussama & Laurence de Cambronne - Allary éditions - 2017
    Depuis trois ans, la Syrie a basculé dans la guerre civile. Les affrontements entre l’armée de Bachar al-Assad et les forces rebelles emmenées par les djihadistes du Front al-Nosra et de l’État islamique deviennent quotidiens. Joude, jeune professeur de français au lycée, refuse de choisir son camp dans un conflit qui n’est pas le sien. Avec sa famille, il se cache, déménage quatre fois pour éviter les bombardements. Puis se résout à l’exil.
  • Les Naufragés et autres histoires qui reviennent de loin - Jean-Christophe Rufin & Sidonie Vidal - Flammarion - 2016
    JPEGDe Paris à l’île Maurice, en passant par le Luxembourg, le Sri Lanka et les Dolomites, ces cinq histoires tracent le portrait de naufragés du monde contemporain, souvent échoués loin de leur terre d’origine, éternels étrangers aux autres et à eux-mêmes. A travers eux, l’auteur nous invite également à un voyage dans le temps : demeurés sur l’île du passé, les personnages peinent à s’ancrer dans le présent.
    Légers mais jamais gratuits, ces récits portent un regard sur les grands conflits du siècle et amènent à s’interroger sur le sens de la mémoire : si la mémoire des uns n’est pas celle des autres, les drames du passé peuvent servir d’exemples pour les générations futures.
  • Le miel d’Harar - Camila Gibb - Actes Sud - 2013
    Lilly, jeune Anglaise ayant passé son enfance au Maroc, a étudié le Coran et se révèle profondément croyante. Obligée de partir en Ethiopie, elle y découvre le fondamentalisme islamique tout en subissant le contexte politique dans lequel il de prend de plus en plus d’importance. Que restera-t-il de sa religion et de son identité lorsqu’elle sera réduite à sa condition de femme et d’étrangère puis renvoyée à Londres ?
    Ce roman offre, en plus de son intrigue passionnante, une immersion dans les contradictions de l’Islam.
  • Ceux qui passent - Haydée Sabeiran - Carnets Nord éd. - 2012
    JPEGOn entend parler d’eux quand ils coulent dans une barque au large de Lampedusa ou quand on les retrouve, gelés, dans le train d’atterrissage d’un avion à Roissy. Un peuple de clandestins, un phénomène mondial qui effraie l’Europe. Pourtant, pour une poignée de gens du nord de la France, ces migrants qui, toutes les nuits, cherchent à grimper dans un camion vers l’Angleterre, ont un visage, une histoire, un prénom.
    Haydée Sabéran nous raconte ces existences, celles des migrants et des habitants, qui se mêlent et souvent se réchauffent l’une l’autre. Des histoires où circulent la méfiance et la tendresse, le désir et le désarroi. Elle livre un récit poignant qui donne à réfléchir sur la vie - la leur et la nôtre -, sur ses ressorts, insoupçonnés parfois, sur ce qui nous motive et nous porte.
  • Journal d’un demandeur d’asile - Antoine Manson-Vigou - L’Harmattan - 2012
    Demander l’asile, quelle idée ! Peut-on imaginer l’humiliation et la déshumanisation que notre protagoniste va endurer, et ce dès les premiers instants de la procédure ? Ce journal relate avec précision les démarches, les interrogatoires, la vie de prisonnier et la libération « sans filet » de l’auteur. Il témoigne pour tous de l’envers du décor des sociétés d’opulence.
  • Assomons les pauvres - Shumona Sinha - Editions de l’Olivier - 2011
    « Les mots s’ajoutaient aux mots. Les dossiers s’entassaient. Les hommes défilaient sans fin. On ne distinguait plus leur visage ou leur corps. Ensemble comme un gigantesque amas obscur ils nous mettaient mal à l’aise. Ils étaient obligés de mentir, de raconter une tout autre histoire que la leur pour tenter l’asile politique. Évidemment on ne croyait presque jamais à leurs histoires. Achetées avec le trajet et le passeport, elles allaient jaunir et tomber en miettes avec tant d’autres histoires accumulées depuis des années ». Au petit matin, après avoir passé la nuit au poste pour avoir fracassé une bouteille de vin sur la tête d’un immigré, une jeune femme déroule le film de l’année écoulée et les raisons qui l’ont conduite à ce déchaînement de violence. Étrangère elle aussi, elle gagne sa vie comme interprète auprès des demandeurs d’asile, dans les bureaux semi opaques des zones périphériques de la ville. Place intenable, insoutenable. Ce récit se lit comme une succession de tableaux et de scènes, qui fouillent aussi bien les consciences qu’ils peignent la violence du monde. Le regard de l’auteur est comme le poème de Baudelaire qui donne son titre au livre : sans concession et sans complaisance.
  • Ma vie de clandestin en France - Mehdi Sayed et Virginie Lydie - La boîte à Pandore éd. - 2011
    JPEGMehdi est Tunisien. Depuis l’âge de 11 ans, Mehdi essaye de venir en France. En 1991, il y parvient enfin. Il n’a que 14 ans. Depuis, Mehdi a réussi à plusieurs reprises à vivre clandestinement en France. Il y a tout fait, tout vécu, jusqu’à la prison. 17 passages en prison, près de huit ans de sa jeunesse gâchés, jusqu’à ce que la police retrouve son identité. Expulsé en Tunisie en 2009, interdit de territoire français, il tente à nouveau de gagner la France en cette période de révolution du Jasmin.
  • Le silence des esprits - Wilfried N’sondé - Acte Sud - 2010
    JPEGTerrorisé par un contrôle de police sur les quais de la gare de Lyon, Clovis Nzila vient de sauter dans un train de banlieue. Sans-papiers, clandestin, il s’assied au hasard d’un wagon surchauffé et tente de maîtriser sa peur. Face à lui, une femme l’observe, accepte en retour ses regards indiscrets, ne semble pas effrayée par sa triste apparence. Attentive, elle engage la conversation, perçoit le désespoir de ce jeune Africain... Ensemble, ils vont plonger sans retenue dans un mirage, convaincus de renaître des cendres du passé. Après Le Coeur des enfants léopards, un premier roman très remarqué (prix Senghor de la création littéraire ; prix des Cinq Continents de la francophonie), Wilfridl N’Sondé nous livre ici le récit d’une rencontre sur le mode d’une ballade sombre et lumineuse.
  • La Princesse et le Pêcheur - Minh Tran Huy - Actes Sud - 2007
    Née française de parents vietnamiens, élevée et protégée comme une fille unique, Lam est devenue une adolescente effacée et studieuse, aimant s’évader par la lecture. A l’occasion d’un séjour linguistique, elle se lie avec Nam, jeune Vietnamien récemment arrivé en France. Il est beau, indépendant, aussi assuré qu’elle se sent insignifiante. Et il vient de ce pays qu’elle ne connaît pas. Un jour, Nam disparaît...
  • Votre voisin n’a pas de papiers - Paroles d’étranger - CIMADE - La Fabrique éditions - 2006
    M. Mehdi a le droit de vivre en France depuis plusieurs années mais pas celui de gagner sa vie légalement. Il doit travailler au noir. Mme Melgar, installée à Paris depuis plus de vingt ans, n’est pas autorisée à vivre en France avec son mari à cause de la disposition des pièces de son appartement. Faute d’avoir le droit de travailler pendant l’examen de sa demande d’asile, Mlle Masimba a été poussée à la prostitution... Ces personnes sont les étrangers que nous croisons tous les jours. Ils sont nos voisins, vivent et travaillent à nos côtés sans que nous soupçonnions les difficultés qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne pour faire valoir leurs droits. Ce livre leur donne la parole. Ils nous racontent ici leurs espoirs, leurs déconvenues et, souvent, leur désespoir face aux obstacles qu’ils doivent affronter et qu’un arsenal juridique de plus en plus offensif ne cesse d’aggraver.