CASNAV de l’académie de Créteil

  Accueil > Les enfants itinérants ou voyageurs > Enseigner > Propositions de séances et de séquences d’apprentissage > Une séquence de début d’année pour rendre explicite l’intérêt des (...)

Une séquence de début d’année pour rendre explicite l’intérêt des livres

02 / 05 / 2020

Cette séquence de début d’année vous propose d’exploiter l’album de littérature de jeunesse Un livre, ça sert à quoi ? de Chloé Legeay.

Présentation
Le titre de l’album introduit d’emblée l’élève dans l’univers de l’ouvrage : un livre, ça sert à quoi ?. Chaque double page présente une unité de sens en s’intéressant à une fonction possible du livre, avec des propositions présentées de manière amusante.

Cet album trouve naturellement sa place en début d’année scolaire et présente de multiples intérêts. Outre qu’il présente une structure répétitive, des situations attractives et des personnages proches de l’univers de l’enfant, il répond à des objectifs didactiques. Le lecteur débutant va pouvoir se poser la question de l’intérêt du livre et au fil des pages, des réponses sont proposées : un livre permet de s’abriter, d’explorer le monde sans bouger, de résoudre des problèmes, de mieux comprendre la vie, de ressentir des émotions…. « Sur chaque double page, un jeune garçon explore les possibilités du livre. Sa petite sœur fait des bêtises, déchire les pages, lit à l’envers : elle découvre ainsi le support livresque à sa façon. Mêlant l’imaginaire au réel, les illustrations permettent de prendre les phrases à différents degrés et d’y réfléchir longuement. Les nombreux détails semés sur chaque double page offrent alors la possibilité de prendre son temps pour savourer les concepts exposés. Aussi, grâce aux nombreuses représentations de livres connus, les connaissances du jeune lecteur sont sollicitées et mises en valeur » (Ricochet). On le sait, l’acculturation au monde de l’écrit et de la littérature passe par la connaissance du monde des livres et par la maîtrise du vocabulaire qui s’y réfère, il s’agit donc de donner aux élèves les moyens de s’approprier quelques outils indispensables pour susciter l’envie de lire et prendre plaisir à lire.

Objectifs
Repérer les acquis des élèves sur :
- leurs connaissances personnelles et leurs représentations sur les fonctions du livre et du savoir-lire ;
- leurs connaissances des indices paratextuels du livre (livre, album, couverture, page, titre, auteur, texte, illustration) ;
Repérer les capacités des élèves à :
- s’orienter dans un album (le tenir à l’endroit, avancer en tournant les pages de gauche à droite), s’intéresser aussi bien au texte qu’ aux illustrations pour construire du sens ;
- émettre des hypothèses à partir des illustrations ;
- valider des hypothèses en justifiant leurs réponses grâce à leur propre lecture ou à partir de celle de l’enseignant.

Pistes pour la mise en œuvre
1 - Entrée dans l’ouvrage
La couverture
Cette phase permettra d’introduire la terminologie correcte en commençant à constituer le recueil des termes relatifs au livre.

Présenter « de travers » le livre au groupe-classe (rassemblé dans le coin regroupement) et demander :
- Qu’est-ce que c’est ? Réponses attendues : un livre, un album.
- Comment cela se tient ? Comment cela s’utilise ? Faire comme les élèves disent, sans montrer l’intérieur des pages.
- Quelqu’un sait-il comment s’appelle cette partie ? Désigner la couverture. Réponses attendues : la couverture, la première de couverture.
- Qu’y a-t-il dessus ? Réponses attendues : un dessin/une illustration, du texte/une phrase. Réponses acceptées : un dessin, des mots, des écritures….
- Que voit-on sur l’illustration ? A votre avis, de quoi parle ce livre ? Est-ce qu’il y a un autre élément qui peut nous dire de quoi cela va parler ? Réponse attendue : le titre.
- Quelqu’un peut-il nous lire le titre ? Si non, c’est l’enseignant qui le lit.
- A quoi ça sert, un livre ? Les propositions recueillies seront notées sur une affiche qui sera utilisée ultérieurement.
- Qu’est-ce qui est écrit en caractères (lettres) de couleur noire ? Réponse attendue : le nom de l’auteur.
Conclure par : « Nous allons découvrir ce qu’elle veut nous raconter… »

Les pages intérieures :
La construction de l’album s’appuie sur la répétition, aussi pour la découverte de chacune des doubles pages, la mise en œuvre est récurrente. Il est conseillé de cacher le texte, si certains des élèves sont déjà lecteurs, et de faire décrire l’illustration pour demander ce que l’auteur veut faire comprendre. Il s’agit de répondre à chaque fois à la question du titre.

On pourra s’arrêter sur les illustrations pour faire identifier les couvertures des livres représentées afin de construire et d’enrichir leur culture littéraire, voire d’organiser une mise en réseau et de compléter la compréhension de cet album par d’autres lectures.

La validation de la compréhension se présente sous la forme d’un questionnaire. Il ne s’agit pas de considérer ce dispositif comme une évaluation mais bien comme une construction de sens. Les questions qui suivent ne relèvent donc pas d’une démarche type mais constituent des propositions.

A un moment dans l’album, on pourra s’interroger sur ce que peuvent être les personnages de l’éléphant, du serpent, de la souris… et pourquoi « vivent-ils ? ».

Questionnement au fil des pages :
- Pages 2-3 : « Au fait, un livre… à quoi ça sert ? »
Lire le texte puis montrer l’illustration que les élèves décrivent oralement pour répondre à la question.
- Pages 4-5 : « Un livre, c’est un coin de tranquillité. »
- Que voit-on ?
- Qui utilise correctement le livre ?
- Qui est en train de lire ? Qu’est-ce que la lecture apporte au petit garçon ?
Puis faire lire ou lire pour vérifier / valider.
- Pages 6-7 : « Un livre, c’est un ami quand les autres t’ennuient. »
Même questionnement que précédemment et jusqu’à la page 29.
- Pages 8-9 : « Un livre, c’est une aventure que tu vis sans bouger. »
- Quel est ce petit garçon avec une épée de bois ?
- Pourquoi le voit-on deux fois ?
- Pages 10-11 : « Un livre, tu peux y trouver la solution à tes problèmes. »
- Pages 12-13 : « Un livre, tu peux l’emmener partout avec toi. »
On pourra vérifier si un élève reconnaît le mot « livre » (ou peut dire ce qui est écrit), qu’on trouve presque systématiquement en début de phrase. On commence ainsi à introduire la reconnaissance globale du mot et la notion de permanence orthographique.
Faire repérer que la petite fille tient son livre à l’envers, cela signifie qu’elle n’est pas lectrice.
- Pages 14-15 : « Un livre, ça t’aide à mieux comprendre la vie. »
-Est-ce que tous les livres racontent des histoires ?
- Demander aux élèves de donner des exemples d’histoires, puis des exemples de livres qui ne racontent pas des histoires. L’aménagement dans la salle où se déroulent les séances d’un espace dédié à la lecture pourra contribuer à offrir aux élèves une vision de la diversité des livres et les aider à répondre à la question en leur permettant de justifier leur réponse avec des supports authentiques.
- Pages 16-17 : « Un livre, c’est du suspense… »
On pourra s’arrêter à chaque fois sur les couvertures des livres présents dans les illustrations.
- Pages 18-19 : « … et des frissons ! »
- Pages 20-21 : « Un livre, ça fait grandir ! »
- Pourquoi l’auteure dit-elle « C’est comme la soupe » ?
- Est-ce que « ça fait grandir » comme le fait la soupe ?
- Pages 22-23 : « Un livre, c’est un moment de partage… »
Mettre en évidence « Comme on le fait maintenant. »
- Pages 24-25 : « … c’est un câlin aussi. »
- Pages 26-27 : « Un livre, c’est un voyage que tu fais. »
- Pages 28-29 : « Un livre, c’est la voix de quelqu’un. »
- C’est la voix de qui ?
- Pourquoi des gens décident-ils d’écrire des livres ?
- Pages 30-31 : « Ce livre, c’est quelqu’un comme toi qui l’a fait. »
- Pages 32-33 : « Un livre, tu peux en faire un… toi aussi ! »
- Que faut-il savoir faire pour faire un livre ?
- Est-ce que vous pouvez en faire un tout de suite ?
Cette dernière page est fondamentale pour démontrer aux élèves la relation entre le lire et l’écrire.

2 - Bilan collectif
Retour sur l’affiche sur laquelle avaient été notées les représentations initiales :
- Est-ce qu’on avait tout dit ?
- Est-ce que Chloé Legeay en avait oublié ?
Et surtout :
- Est-ce que ça vous donne envie d’apprendre à lire, ou d’écrire des livres ?

Pour aller plus loin
- Lister les animaux qui parlent et dégager l’intérêt de l’anthropomorphisme des animaux.
- Relever les situations humoristiques.
- Questionner l’attitude des personnages, identifier les bêtises de la petite sœur.
- Identifier les livres connus et faire raconter les histoires qui s’y rapportent.

La séquence est téléchargeable, ici, au format PDF :
 

Sites Favoris