CASNAV de l’académie de Créteil

  Accueil > Les élèves itinérants ou voyageurs > S’informer > Les publics concernés > Tsiganes, roms, manouches, sintis, gitans, kalés, yeniches, forains, (...)

Tsiganes, roms, manouches, sintis, gitans, kalés, yeniches, forains, voyageurs…

06 / 09 / 2011

Quelques articles pour aller plus loin, d’autant plus utiles que les mots sont importants, et qu’ignorer cette évidence reviendrait à laisser la voie libre aux plus lourds stéréotypes, amalgames, sophismes et présupposés...

  • La « question rom », critique d’une figure imposée
  • La « question rom » n’a pas attendu l’été 2010 pour apparaître en France et en Europe comme un objet du débat public. Une moindre méconnaissance des réalités des groupes ainsi désignés (Roms ou Tsiganes) permettrait pourtant de voir que cette « question » est mal posée, voire qu’elle n’a pas de sens. Lire cet article de Martin OLIVERA , anthropologue, membre du réseau Urba-rom et formateur en Seine-Saint-Denis. (Hommes et libertés, n° 152, 2010).

  • Un Tsigane n’est pas tous les Tsiganes, par Cécile Kovacshazy
  • Les éditions La Martinière ont réédité en 2010 Tsiganes et Gitans, initialement paru en 1974. Les photographies de Hans Silvester accompagnent les textes de Jean-Paul Clébert, auteur qui s’est fait connaître par l’album Paris insolite, consacré aux clochards des rues de Paris (Denoël, 1952). Les photographies étaient de Patrice Molinard. Ce livre pose un certain nombre de problèmes de représentation et de perception sur les Roms, évoqués ici par Cécile Kovacshazy dans Le Monde Diplomatique, mercredi 16 novembre 2001.  Consulter cet article.

    • « Logiques et processus de catégorisation des populations dites roms/tsiganes »
    • Lors de la première journée des ateliers Urba-Rom, il avait été proposé de revenir sur la constitution savante de l’objet « Tsiganes » et, dans le même temps, de confronter ce dernier aux réalités socioculturelles des groupes ainsi désignés. Les approches historiques et anthropologiques étaient privilégiées pour interroger les fondements et la pertinence de l’entité Roms/Tsiganes comme catégorie scientifique, pour mieux travailler à l’élaboration d’objets historiques et anthropologiques maîtrisés (romipen, romanès…), rompant avec l’approche catégorielle héritée de la tsiganologie. Patrick Williams assurerait la modération des échanges autours des trois communications de la séance, présentées par Massimo Aresu (historien), Stefania Pontrandolfo et Martin Olivera (anthropologues).  Lire le compte-rendu.

      • Passage en revue : Etudes Tsiganes avec Martin Olivera
      • Alors que le Parlement européen vient de condamner la politique de la France à l’égard des Roms, demandant de suspendre immédiatement toutes les expulsions, “Etudes tsiganes”, une revue de référence, vieille de plus de 50 ans, consacre l’un de ses derniers numéros aux Roms de Roumanie. Une minorité beaucoup plus diverse et complexe que ne la présentent, en général, les médias, nous explique l’ethnologue Martin Olivera.
        Une émission présentée par Thierry Leclère, préparée avec Sylvie Hombourger. 
        Ecouter l’émission.

        • « La population dont on parle : caractéristiques, rapport à l’école »
        • Article d’Alain REYNIERS Anthropologue, université de Louvain-la-Neuve (Belgique), Directeur de la revue « Études tsiganes.  Lire cet article.

          •  "Tsiganes, sédentaires, migrants..."
          • La Brève n° 2 du CASNAV de Créteil consacrée aux enfants du voyage. Retrouver cette brève.