CASNAV de l’académie de Créteil

  Accueil > Les élèves allophones > Évaluer > Évaluer à l’école élémentaire > Procéder à l’évaluation initiale et définir la classe d’inscription

Procéder à l’évaluation initiale et définir la classe d’inscription

02 / 02 / 2010

L’évaluation initiale, ou diagnostique, se fait dans la langue de 1ère scolarisation. Elle a pour objectif de déterminer la classe la mieux adaptée au profil de l’élève (niveau scolaire, âge, stature).

L’évaluation initiale se fait dans la première langue de scolarisation de l’élève. Cette évaluation a pour objectif de déterminer la classe la mieux adaptée au profil de l’élève et d’élaborer les réponses pédagogiques les mieux adaptées aux compétences et aux besoins de l’élève.

L’évaluation initiale doit mettre en évidence :
- les connaissances de l’élève en langue française, afin de déterminer s’il est un débutant complet ou s’il maîtrise des éléments du français parlé ou écrit ;
- ses compétences verbales et non verbales dans d’autres langues vivantes enseignées dans le système éducatif français, notamment en anglais ;
- son degré de familiarisation avec l’écrit, quel que soit le système d’écriture ;
- ses compétences scolaires construites dans sa langue de scolarisation antérieure, en mathématiques, par exemple.

À l’école primaire, c’est dans le cadre du cycle correspondant à la classe d’âge de l’élève arrivant que cette évaluation doit être menée menée par la personne nommée par l’inspecteur de l’éducation nationale, avec le concours des formateurs du Casnav.

Déterminer le niveau de la classe d’inscription
C’est en fonction des résultats obtenus et de l’âge de l’enfant que le conseil de cycle pourra déterminer la classe dans laquelle l’élève sera admis. La règle de droit commun s’applique, a priori, aux élèves allophones comme à tous les autres élèves : il convient de permettre à l’élève d’intégrer au plus vite une classe fréquentée par les enfants d’un âge le plus proche possible du sien. L’allophonie de l’enfant ne doit pas donc freiner la scolarisation de l’élève. Ainsi, si l’élève nouvellement arrivé présente de bonnes compétences en mathématiques et en lecture dans sa langue antérieure de scolarisation, il doit être inscrit dans sa classe d’âge.

Toutefois, dans de nombreux systèmes scolaires la scolarité obligatoire commence à 7 ans et non pas à 6 ans comme en France. En outre, quand les structures prés-élémentaires existent, elles peuvent être privées et payantes, tous les enfants n’y ont donc pas accès. C’est pourquoi le niveau scolaire d’un élève allophone nouvellement arrivé peut ne pas correspondre à celui attendu globalement pour sa classe d’âge. Quand c’est le cas, et après évaluation, l’élève peut être inscrit dans la classe de niveau inférieur.